Panier: 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison: Livraison gratuite !
Taxes: 0,00 €
Total: 0,00 €

Commander

Produit ajouté avec succès à votre panier
Format:
Quantité:
Total:
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander 
Menu
 
Dos carré collé  110x175  88 pages  Parution 11/01/2013 

« Henri pourtant laissait vagabonder son esprit. Son corps faisait bien les gestes nécessaires pour surnager : ses bras écartaient l’eau, ses jambes pédalaient mécaniquement, sa tête était dressée telle un périscope pour identifier les dangers, choisir une direction, analyser les évènements. Mais rien de tout cela ne fonctionnait en raison. L’engourdissement des membres, la lassitude, les désillusions de ces deux dernières années, des perspectives d’avenir assez sombres ne parvenaient plus à tendre le ressort de vie de ce beau garçon de 28 ans.
Qui le pleurerait ? Qui le regretterait ? »

Comme son titre l’indique, ce court récit n’est qu’une trace de vie ; la seule trace de vie d’Henri M., jeune volontaire français des Brigades Internationales, mort au cours de la bataille de l’Ebre pour sauver « la liberté de l’Espagne, la liberté du monde entier ». L’auteur, qui est le neveu de ce « héros républicain », aura beaucoup œuvré pour restituer à sa famille, et plus particulièrement à son père, frère de Henri M., les circonstances de cet engagement oublié. Un récit réaliste et impressionniste, un encouragement pour chacun à s’approprier l’Histoire officielle en lui donnant corps, en entremêlant souvenirs familiaux et suppositions, lectures et préoccupations du présent. En effet, nous dit l’auteur, « sans cette épaisseur humaine, l’Histoire pourrait n’être qu’un conte raconté aux enfants crédules ».

B B


Pas de commentaire

Donnez votre avis