Panier: 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison: Livraison gratuite !
Taxes: 0,00 €
Total: 0,00 €

Commander

Produit ajouté avec succès à votre panier
Format:
Quantité:
Total:
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander 
Menu
 
Dos carré collé  145x210  220 pages  Parution janvier 2014  

Le Journal d'Al Zeihmer

Stephan Couix

Roman Policier


C'est bizarre, enfin pour l'instant tout est bizarre, la dame qui a répondu au téléphone m'a dit :
— Je vous envoie tout de suite une équipe.
Je ne suis pas sûr qu'elle ait compris la gravité de la situation. Je ne suis pas sûr de la comprendre. Depuis une demi-heure j'attends. Remarque, ça m'a permis de faire le tour de ma défunte pour tout bien observer et débuter mon deuil.
Première observation : Jacqueline est aussi moche, vivante que morte.
Là, je me suis dit que j'étais immonde, j'ai culpabilisé et j'ai réalisé.
Les plus belles années de ma vie étaient étalées sur le parquet, comme un gâteau de semoule sur un coulis de framboise.
Je n'ai pas crié, je ne me suis pas effondré, j'ai fini ma bière, et là, les vieux réflexes de gendarme refirent surface.
Je n'ai pas touché le corps, rien touché d'autre que, du bout des doigts, l'extrémité basse de la porte du frigo pour prendre une autre bière.
Le corps de Jacqueline est étendu face contre sol, le manche de pioche semble l'avoir frappé de dos.
— Un traître en plus !


B B


Pas de commentaire

Donnez votre avis