Panier: 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison: Livraison gratuite !
Taxes: 0,00 €
Total: 0,00 €

Commander

Produit ajouté avec succès à votre panier
Format:
Quantité:
Total:
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander 
Menu
 
Dos carré collé  145x210  174 pages  Parution 02/07/2015 

De l'attente à l'espérance

Jean Isidore Nkondog

Essai


Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre? Cette interrogation est d'abord juive et a fait l'objet de nombreuses annonces plus ou moins conciliables dans l'histoire du peuple hébreu. Elle est ensuite celle des chrétiens. Rhétorique, car précédée de nombreuses professions de foi, et nous plongeant dans une controverse entre juifs et chrétiens. Peut-on convaincre les juifs, à partir du témoignage néotestamentaire, que Jésus est le messie qu'ils attendent, par le seul recours à la Bible hébraïque? Peut-on convaincre les chrétiens, à partir de la Bible juive, que Jésus n'est pas le messie juif à travers une confrontation avec les textes néotestamentaires? Cette question est enfin celle des Africains et ne saurait se limiter à une querelle judéo-gréco-romaine. En quoi la vie de Jésus nous invite-t-elle à le considérer comme messie pour nous aujourd'hui en Afrique?La structuration de cette problématique n'est pas une exploration périlleuse dont le but ne serait que d'attiser frénétiquement une antique querelle qui divise chrétiens et juifs depuis le Ier siècle de notre ère. J. I. Nkondog postule qu'une approche synergétique est préférable à un intégrisme stérile pour résoudre un problème qui ne tient sa résistance qu'à des malentendus historiques devenus architectoniques. Le terrain du débat et ses théologoumènes sont les saintes Écritures, sans méprise, ni distorsion, ni détérioration, ni ajout. Le débat est délicat et mortel. Ce sont les préambules de cette controverse que Nkondog se propose d'examiner dans cet ouvrage. Le débat est ouvert...


B B


Donnez votre avis