Panier: 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison: Livraison gratuite !
Taxes: 0,00 €
Total: 0,00 €

Commander

Produit ajouté avec succès à votre panier
Format:
Quantité:
Total:
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander 
Menu
 
Dos carré collé  148x210  148 pages  Parution juin 2023  ISBN : 9782342367843

Mythes, mystères et ontologie des lieux sacrés traditionnels en Afrique noire

Etienne Saha Tchinda

Sciences Humaines


Découvrez les lieux sacrés d'Afrique noire, témoins de mystères millénaires, où se mêlent divinité, biodiversité et préservation culturelle.

Ce titre se présente comme une esquisse catégorielle et fonctionnelle des lieux sacrés dans des sociétés traditionnelles au cours des XXème et XXIème siècles. En Afrique noire, et plus particulièrement en pays bamiléké de l’Ouest du Cameroun, les lieux sacrés représentent l’infrastructure principale et par là-même les foyers des pratiques rituelles où les croyants communient au sacré. Ils sont tantôt des lieux de culte à Dieu ou aux divinités, tantôt des lieux de refuge, de repos, de guérison, d’initiation, etc. Il peut s’agir d’une forêt, d’une chute d’eau, d’une rivière, d’une grotte, d’une case à sacrifice, d’une chambre de crânes voire d’un carrefour tenu pour lieu d’exorcisme.
En étudiant les lieux sacrés des traditions d’Afrique noire, nous avons constaté que ces lieux sont par leur origine et leur composition, des lieux à mystères que nous essayons de dévoiler au public, en indiquant comment ils peuvent être intégrés dans l’étude et la compréhension du divin ; mais surtout, en montrant comment ils peuvent servir de référence en matière de préservation de la biodiversité et des mythes. Le sacré, parce qu’il est Force, est Source de vie. Le lieu sacré se trouve donc être un lieu de Dieu, un espace naturel où est stockée l’énergie vitale, un point de repère par lequel l’homme se découvre et prend conscience de l’existence d’une Transcendance. En visitant ces lieux dans des conditions requises, l’homme ne saurait être tenu coupable de profanation.
L’étude phénoménologique des lieux sacrés traditionnels, ainsi que des déductions ontologiques que nous avons opérées des mystères qui les entourent, ne nuisent donc pas aux adeptes des religions africaines parce qu’elles dévoilent leurs secrets profonds ; au contraire, elles sont une contribution à la sauvegarde desdits lieux, ainsi que leur prise en compte dans le patrimoine commun de notre culture africaine et celui de l’humanité.


B B


Donnez votre avis