Panier: 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

Livraison: Livraison gratuite !
Taxes: 0,00 €
Total: 0,00 €

Commander

Produit ajouté avec succès à votre panier
Format:
Quantité:
Total:
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits TTC
Frais de port (HT) Livraison gratuite !
Taxes 0,00 €
Total TTC
Continuer mes achats Commander 
Menu
 
Dos carré collé  148x210  132 pages  Parution mai 2023 

Interdatation par la dendrochronologie appliquée à certains arbres

Ruthin Bayélé-Goma

Essai


Découvrez comment la dendrochronologie permet de reconstituer le climat de la région intertropicale du Congo Brazzaville grâce à une méthode expérimentée, des tests rigoureux et une analyse approfondie des échantillons d'arbres.

Pour chaque méthode nouvelle, il faut des échantillons, faire des tests, puis appliquer, relever une hypothèse et enfin conclure. C’est de cela dont il s’agit ici.
La dendrochronologie est une science qui se repose sur la mesure des largeurs des cernes annuels de croissance des arbres et sur leur datation précise par l’affinage des techniques et méthodes qu’elle utilise. La méthode expérimentée est apte à intégrer la région intertropicale du Congo Brazzaville.
La méthode et la technique utilisées ici sont encore susceptibles de faire l’objet de recherches très poussées, qui, par la suite seront complétées par celles qui seront faites sur des bois issus des tourbières afin de lever les équivoques en Archéologie, en écologie, sur les changements climatiques et en paléoclimatologie.
La reconstitution climatique sur cette partie de la République du Congo peut être ponctuelle dans la mesure où il faudra couvrir une surface plus ou moins vaste. Cette étude vient contribuer à la connaissance de nouvelles populations différenciées en condition de lisière. Ce qui n’était pas le cas lors des études précédentes. C’est ce qui me permet d’affirmer aujourd’hui qu’il est possible d’obtenir de bons résultats en utilisant des échantillons âgés qui portent les caractéristiques des cernes recherchés, puis enfin en procédant aux calculs appropriés.
A ce stade test, Ruthin BAYÉLÉ-GOMA a mis en évidence des arbres d’âges variés ; notamment arbres adultes et juvéniles en gardant le même nombre d’échantillons par noyau de base (10) par espèce. Les résultats obtenus dans l’ensembles sont probants dans la mesure où ils viennent éclaircir les problèmes liés aux autres espèces d’arbres analysés jusqu’ici.


B B


Donnez votre avis